samedi 9 juin 2018

Aimer son corps, lui offrir la liberté



Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous une expérience que je vis depuis quelque temps maintenant, celle du "no bra ". Etre sans soutien gorge en somme. 
C'est quelque chose que l'on s'autorise pas, en tout cas que JE ne m'autorisais pas. 
De mes 11 ans a mes 28 ans j'ai donc vécu ma vie de femme avec un soutif. 

Avec le recul je me rends compte du côté initiaque de la la chose: l'achat du premier soutien gorge entre mère et fille, ce moment qui marque le passage de l'enfant à l'adulte, de la petite fille à la femme. 
Mais pourquoi? Pourquoi on associe l'emprisonnement du corps avec le fait de devenir une femme? 
Est ce un reste du corset, de la crinoline, et autre enfermement du corps de la femme. Enfant libre dans son corps, femme prisonnière de ses devoirs? 

Un peu comme pour les règles ( voir mon article sur le flux instinctif ) c'est pour moi comme rendre le corps de la femme faible. 
Comme si en passant de l'enfant , a la femme nous avons perdu notre pouvoir. Pouvoir de continence pour les règles, et pouvoir de maintien pour notre poitrine. 
Alors oui, peut être que certaine poitrine volumineuse demande à être soutenue. Pour éviter le mal de dos, même si je suis plus ou moins convaincu que le problème n'est pas la poitrine en elle même , mais la façon dont on se tient. 

Quand on regarde vraiment les choses d'un point de vu naturel, notre corps fonctionne magnifiquement bien. Il ne fait pas de chose absurde, tout est orchestré de façon parfaite. 
Aussi, la poitrine est parfaite telle qu'elle est, avec son maintien naturelle , parfait combo entre la peau et les muscles. 

Alors est-ce plus par pudeur que l'on cache sa poitrine ainsi? Après tout c'est vrai qu'un téton qui pointe est très obscène... Sur une femme! 
Alors que la encore c'est normal et naturel. Aussi naturel que la chair de poule, d'ailleurs ça fonctionne de la même manière, les tétons pointes quand on a froid, quand on est excité ou quand on a une vive émotion. Que l'on soit homme ou femme. Personne n'échappe à cette règle. 

C'est une façon d'être féminine, sexy, jolie.... Comme si sans notre corps était peu plaisant , pas sensuel, pas féminin. C'est assez paradoxal d'ailleurs, on cache la vue du corps de la femme pleinement excité, avec un truc artificielle qui est censé rendre la femme plus attirante et excitante pour l'homme. il y a que moi qui trouve ça étrange?! 

Et puis, les filles, les nanas, Mesdames, avouez, une fois rentrée chez vous après une longue journée de travail, l'un des premier réflexe n'est il pas celui d'enlever son soutien gorge et prendre une grande bouffé d'oxygène comme si toute la journée on était restée en apnée? 


Après toute ces questions, j'ai fait le choix de dire aurevoir aux soutiens gorge. J'ai fait le choix de dire JE T'AIME a mon corps. C'est pas simple quand on a l'habitude de voir sa poitrine ronde, push up en avant , poitrine artificielle et " parfaite" . Se trouver là, avec un sein plus gros que l'autres, la poitrine en poire, un rien dégonflée ( merci la maternité!). Mais petit à petit j'ai appris à l'aimer. Je vais travailler ainsi, seins libre, sans me sentir honteuse de mon corps. 
Libéré son corps, c'est libéré son esprit aussi. 
S'en foutre des quand dira t'on. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire